Au terme d’une année 2018 record, Paris œuvre à conserver une dynamique positive

L’analyse des données de fréquentation de l’hôtellerie du grand Paris portant sur la période de janvier à octobre font augurer que 2018 sera un excellent cru. Au moins aussi bon que 2017, année historique en termes de fréquentation touristique, si ce n’est meilleur. On estime en effet que la barre des 24 millions d’arrivées pourrait être franchie pour les hôtels du Grand Paris soit + 4,7 % par rapport à 2017. | Publié le 04 février 2019

Photo de l'arc de triomphe à Paris

Cette croissance est principalement tirée par les touristes étrangers, en progression importante de 10,9 % de janvier à octobre 2018, tous marchés confondus. Les hausses les plus marquantes sont celles des Etats-Unis (+16,6 %), premier marché étranger du Grand Paris qui pourrait retrouver les niveaux de fréquentation de la fin des années 90 (2 millions d’arrivées dans Paris intra-muros). Au niveau européen, l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne enregistrent des croissances supérieures à 15 % ! Du côté des marchés asiatiques, le Japon poursuit à grandes enjambées son rattrapage entamé fin 2016 : +15,4 % d’arrivées supplémentaires. La Chine progresse de 4 %.

Ces très bons résultats, liés à une bonne conjoncture économique internationale et à une programmation évènementielle attractive (Gay Games, Ryder Cup, grands concerts et expositions etc.), ont permis aux institutions culturelles telles que le Louvre ou encore le Centre des monuments nationaux (Sainte-Chapelle, Arc de triomphe, etc.), de battre des records d’affluence.

 

Première ombre au tableau, la fréquentation touristique française est quant à elle en léger recul de -2 %, expliqué en partie par la grève perlée de la SNCF et le moindre dynamisme de la croissance française.

 

La seconde ombre prend la forme des Gilets jaunes. Le mois de décembre, qui compte pour 8 % de la fréquentation touristique du Grand Paris a été impacté par le mouvement des gilets jaunes et sa médiatisation. Le taux d’occupation des hôtels du Grand Paris de décembre 2018 a baissé de 3,7 points pour se fixer à 71,5 %. Le chiffre d’affaires par chambre (RevPAR) a cependant enregistré une légère progression de 0,8 %, du fait de l’augmentation des tarifs hôteliers de 4,4 %.

Les arrivées aériennes internationales (hors Europe) à destination de Paris ont baissé de 3,9 % en décembre 2018, par rapport à un mois de décembre 2017 record.

Le manque à gagner enregistré par le commerce et la restauration pendant ces périodes clés de leur activité reste néanmoins préoccupant.

 

 

Des interrogations sur les perspectives du 1er semestre…

 

« Il n’en demeure pas moins qu’il faut rester vigilants sur le rythme des réservations aériennes pour la période de février à avril 2019 » souligne Pierre Schapira, Président de l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris.

Même si le 1er trimestre semble enregistrer une baisse de réservations, la tendance paraît s’inverser en avril, date cette année des vacances de Pâques (décalées d’un mois par rapport à 2018). A suivre également, le segment du Tourisme d’affaires, dont les réservations se font traditionnellement en fin d’année pour les groupes, et qui représente chaque année la moitié des arrivées parisiennes.

 

…auxquelles l’OTCP souhaite répondre en proposant un plan d’actions musclé

 

Afin de prolonger la dynamique positive de 2018, l’OTCP a décidé d’activer un plan marketing attractif mettant en avant les richesses de la programmation culturelle et événementielle de la capitale.

 « Ce plan d’actions est principalement tourné vers nos marchés cibles : une grande campagne, initiée pour la première fois cet automne, unissant Paris et Londres pour promouvoir nos deux destinations en est l’illustration parfaite. Cette campagne multicanal, qui cible les touristes américains Millenials, se dotera en complément d’un volet Affaires destiné aux entreprises américaines »  précise Corinne Menegaux, Directrice générale de l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris.

 

Avec les Etats-Unis, la Chine et le Japon seront bien sûr travaillés via l’animation active de nos réseaux sociaux et l’accueil d’influenceurs clés, véritables ambassadeurs de la destination.

 

Les touristes européens, fidèles visiteurs, se verront quant à eux proposer des offres insolites et des packages tarifaires attractifs, mis en place avec nos partenaires, transporteurs ou sites de réservation.

 

Enfin, le marché domestique ne sera pas oublié, les Français constituant le plus grand vivier de visiteurs de la capitale. Des visites alternatives et hors des sentiers battus leur seront proposées et l’accent sera mis en particulier sur les familles, pour lesquelles Paris ne constitue pas encore un « terrain de jeu » naturel.

 

 

Ce dispositif viendra renforcer les initiatives individuelles des professionnels parisiens et des institutions, avec pour objectif commun de capitaliser sur les résultats très positifs de ces deux dernières années.